Nous y voilà, deux ans que je suis en Freelance, à mon compte, à travailler pour moi-même, à me lever chaque matin avec le sourire. Sourire parce que je fais ce que j’aime, je collabore avec des personnes très différentes, sur des projets et des besoins tout aussi différents. C’est ce que je voulais.
Être freelance c’est aussi rencontrer de nouvelles personnes, j’entends par là des clients mais aussi d’autres professionnels, d’autres freelances, ainsi que des agences. C’est échanger ensemble, s’aider, se conseiller, se soutenir.
On pourrait croire que travailler de chez soi c’est s’enfermer, mais pour moi ça a toujours été l’opposé ! Je ne me suis jamais sentie aussi libre et proche des autres que depuis que je suis freelance. Chaque jour j’en apprends d’avantage sur moi, sur les autres, sur mon métier. Je me sens libre de travailler comme je le veux, quand je le veux !

1

Un petit résumé de ces deux belles années :

-Travailler pour moi – Collaborer sur de fabuleux projets – Rencontrer plein de gens – Découvrir des facettes de moi-même que je ne connaissais pas – Apprendre à dire non – Et le faire vraiment – Apprendre à négocier – Ecouter – Conseiller – S’organiser – Jongler – Douter – Respirer – Aller à l’essentiel – Partager – Lâcher prise – S’imposer parfois – Profiter – Penser à l’avenir-

Deux ans. Je n’en reviens pas que ça fasse déjà deux ans.
Je me rappelle quand cette idée me trottait dans la tête… Les gens ne comprenaient pas cette envie de travailler différemment, encore moins celle de travailler de chez moi / d’où je veux. Beaucoup m’ont faite -encore plus- douter, cela paraissait idiot de se lancer en ne sachant pas ce qu’on pourrait faire, ni combien on pourrait gagner. Et puis j’ai sauté dans le vide, j’ai essayé. Cela me paraissait être une évidence car ça me permettait de vivre et de travailler comme je l’entendais ! Et ça a pris doucement, un projet, un deuxième, un troisième, plusieurs en même temps, de tous genres, de tous types, … . J’étais lancée !

Et puis on a appris qu’on allait déménager en Angleterre, j’ai dû stopper mon auto-entreprise en France et me déclarer en Angleterre. Au début j’avais peur, ce n’était « pas prévu », mais en réalité c’est un statut très intéressant ici. Je pense vous en parler dans un article dédié prochainement.

2

Au début on a beaucoup de doutes, beaucoup de questions : « Comment on fait un devis ?« , « Quand est-ce que j’envoie ma facture ?« , « Comment je fais si mon client ne me paie pas ou me paie tardivement ?« . Et puis surtout des questions du genre « Comment je trouve de nouveaux clients ?« , « Est-ce que je vais y arriver ?« .
On apprend sur le tas, on échange beaucoup avec d’autres freelances, on s’entr’aide, on se lance encore une fois, on attend les retours avec impatience et puis la fois d’après on sait comment faire, on prend conscience, on sait à peu près. Chaque nouvelle fois est un challenge, un amusement, même si parfois ça l’est moins. Et là on apprend à dire non, et on le fait vraiment. Ca donne la boule au ventre parfois mais c’est intense et motivant !
Je fais un beau portrait du fait d’être freelance cependant ce n’est pas non plus tout rose il ne faut pas croire (je pense aussi vous en parler dans un autre article). Cependant les choses qui étaient importantes pour moi sont aujourd’hui réelles, j’ai fait un choix de vie et jusque là j’en suis ravie ! Et ça… ça n’a pas de prix !

On verra bien ce que l’avenir me réserve, mais en attendant je profite de mon présent, et j’aime mon travail !
Je peux travailler d’où je veux, de mon bureau, de mon canapé, de la terrasse chez mes parents, d’un café, d’où je veux ! Vive Internet !

Je vous parle de ma Vie de Freelance ici aussi :

* Devenir Freelance
* Me voilà Freelance
* 10 mois en Freelance

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 commentaires

  1. Bull'Elodie

    Très bel article =)
    Je vais me déclarer bientôt (cet été) pour m’occuper de la com des mes coupines qui ont une boutique de Perle. Je ne ferais que ça, car je garde mon boulot à temps plein à côté. Du coup, je suis en pleine recherche de savoir à qui, quand et quoi je dois déclarer, payer, … Je ne suis pas très administratif, j’imagine même pas si je faisais ça à temps plein c’est + que du boulot tu dois être comptable, chef d’entreprise, … En même temps ! bravo =)

    Répondre
  2. Angélita

    J’avais lu un des précédents articles à ce sujet où tu commençais à expliquer que tu te sentais bien. Cela transparait encore plus dans celui-là. Bravo

    Répondre
  3. fedora

    J’ai hâte de lire tes prochains billets sur le sujet… je compte aussi bientôt me lancer en complément de mon job actuel…

    Répondre
  4. etioun

    Salut Adrienne,

    Au moment où je me pose mille questions quant à la suite à donner à ma carrière, ce genre d’article tombe a pic et nourri une motivation grandissante. Peut-être qu’un jour je franchirai le pas. Sauterai dans le vie de l’indépendance.

    En tout cas c’est un plaisir de te lire et je te souhaite le meilleur. :)

    Répondre
  5. Like a Magnolia

    Merci pour cet article !
    Pour ma part j’attends de terminer mon master cette année pour me lancer ! Je me dis qu’après ses études, c’est le moment où jamais… pour ne pas avoir de regrets !
    Bisous à toi

    Répondre
  6. Chicky Poo

    C’est chouette de voir ta réussite :)

    J’aimerai aussi me lancer en free-lance, sur de la communication, mais je travaille dans la fonction publique donc je ne peux pas vraiment me lancer, je n’en ai pas le droit. Mais mon contrat n’est pas éternel donc je vais sûrement me lancer une fois que mon contrat sera terminé ! Du coup c’est plutôt une bonne chose de lire un bilan si positif !! :) Je te souhaite une bonne continuation en tous cas !

    Répondre
  7. natieak

    Cela ne doit pas être facile tous les jours mais c’est tout de même bien sympa de travailler pour soi même. C’est un bel article.

    Répondre
  8. mouss

    J’aime beaucoup et je me reconnais pas mal ^^, ça fera deux ans dans 2 mois pour moi ;) bon courage pour la suite ;)

    Répondre
  9. l'angevine

    vue l’ambiance et la mentalité à mon travail,je veux muter…il faut se sentit bien au boulot afin de se faire valoir et se sentir reconnue

    Répondre
  10. Vincent

    Bel article pour un beau métier !
    Je suis Freelance depuis plusieurs années, en supplément de mon activité de salarié, et effectivement cela n’a rien à voir !
    Liberté, autonomie, créativité… tout est là !
    Je vais passer à 100% freelance dans quelques mois, et je dis à tout ceux qui hésitent, foncez !!

    Répondre
    • MamzelDree

      Merci ! :)
      C’est vrai que c’est super d’être indépendant ! Malgré certains à côtés aussi…
      Bon courage pour ton passage à 100 % ! :)

      Répondre
  11. Polina

    C’est vraiment très motivant de lire ce genre d’article ! Bravo à toi d’avoir osé tenter l’aventure, je suis certaine que tu n’en ressors que plus heureuse et grandie !

    Répondre
  12. Lolli

    Freelance, ça donne envie :) Plus de patron, d’horaires, de trajet quotidien à faire… Tu fais quoi comme boulot en freelance ?

    Répondre
    • MamzelDree

      C’est sûr y a des bons côtés ! :) Y en a aussi des mauvais il ne faut pas se leurrer lol, mais c’est plutôt chouette ! Moi j’adore !
      Je fais des choses assez différentes selon les clients : du community management, du conseil, de la rédaction (web et print), des relations presse, des relations presse blogueurs, de la gestion de projet, de la gestion de partenariats… C’est ça qui est chouette en fait, c’est que tu peux faire plein de choses ! :)

      Répondre
  13. Feeltouchandwear

    C’est génial de pouvoir travail en freelance, ça laisse une certaine liberté au niveau des horaires, de la méthode de travail. Je trouve que tu as beaucoup de chance :)

    Répondre
  14. Meenah

    C’est un rêve pour moi, mais je me pose encore beaucoup ( trop ?! ) de questions … :(
    Bravo pour ton parcours !

    Répondre
  15. Julien

    Oui, c’est un brai bonheur de briser ses chaînes, d’être libre et d’aimer ce qu’on fait ! Je le souhaite à toutes et tous.

    Répondre