J’en suis donc à ma seconde expatriation, la première en Angleterre, et depuis décembre dernier en Belgique flamande. Souvent on me dit « oh comment tu fais, moi je ne pourrais pas ça serait trop dur pour nous de partir ». En vrai ce n’est pas de partir le plus dur !

D’ailleurs une fois qu’on est parti, on est souvent bien content de l’être…
Je parlerai dans un article dédié de ce que j’ai préféré en Angleterre ou en Belgique comparé à la France, notamment concernant le statut d’indépendant.

Jusque là je n’ai surtout parlé que des bons côtés de l’expatriation, parce que réellement, je me sens plus épanouie depuis que je suis partie. C’est chouette d’arriver dans un endroit où tout est nouveau, on rencontre de nouvelles personnes, de nouvelles coutumes, une nouvelle langue, un nouveau référentiel, et puis on prend goût à sortir de sa zone de confort, et on rit beaucoup aussi. Parce que quand on ne connait pas la langue, on mime, et on créé aussi des contacts ainsi. L’expatriation est une belle aventure.

Mais pour revenir à mon article du jour, j’aimerais vous parler de mon plus gros cauchemar : l’administration française.
Vous allez me dire : « rien de nouveau sous le soleil ». Ce n’est pas faux… mais franchement, selon moi, c’est CA le plus gros cauchemar des expat’. Du moins c’est le mien. Parce qu’attendre au téléphone que quelqu’un daigne vous répondre… c’est une chose… mais quand tu sais que ça te coûte une blinde… ça passe beaucoup moins.

Allez, pour rigoler je vous raconte un peu mes galères du moment ?

Je le fais en version courte, enfin non, je vais juste essayer, mais je ne vous promets pas d’y parvenir !

Les impôts

On a déménagé mi-décembre 2016. Bien entendu, quand on déménage on prévient le centre des impôts, lettre avec justificatifs à tout va, le dossier de 15 pages pour expliquer que tu t’en vas, puis presque autant pour justifier de ta nouvelle adresse…
Et surprise : on vient de voir qu’on nous avait prélevé la taxe d’habitation pour 2017. Hum.

J’appelle. Alors là c’est vraiment le pire… Boîte vocale qui dure trois plombes. Enchaînement inimaginables de choix possibles. Tu fais les bons choix, ça sonne. T’es trop fière de toi, tu attends, ça sonne, tu vas avoir quelqu’un ! T’es contente ! Finalement ça n’a pas duré si longtemps. Bim ça raccroche. Sans explications.
Bon, tu as peut-être touché ton téléphone et raccroché.
Tu recommences. Tu connais les bons numéros. D’abord *, ensuite le 1, puis le 1 encore. Tu attends… encore. Ca sonne ! Quelqu’un décroche et ta parle (pas très gentillement d’ailleurs), tu expliques, on te dit que tu n’es pas au bon service qu’il fallait faire le 2, et on te raccroche au nez.
Là tu commences à l’avoir mauvaise.

Pour les impôts du coup, ça fait depuis une semaine (oui oui, depuis jeudi dernier !) que j’essaie de les joindre et que je me heurte à ça. A chaque fois, soit ça sonne et ça raccroche, soit j’ai quelqu’un mais je ne suis jamais au bon service. Incroyable quand même !
J’ai finalement réussi à avoir quelqu’un de sympa (bien entendu après x appels !) qui m’a donné la solution : envoyer un mail à blabla@blablafinances.gouv.blabla pour leur demander le remboursement. Je suis aux anges, enfin une solution. Je le remercie très chaleureusement, j’avais enfin réussi !

Je prépare le mail, j’envoie le mail à l’adresse qu’il m’a répétée trois fois. Happy ! Ah bah non, mail d’erreur, le NDD n’existe pas. WTF ?

Je rappelle… bien entendu on recommence depuis le début… et finalement je parviens à avoir quelqu’un, j’explique, il y avait un blabla en trop de l’adresse mail. Ouf. Je reste en ligne le temps d’envoyer le mail, ça marche. C’est bon. je raccroche.

L’assurance voiture

On voit qu’on nous prélève une assurance (qu’on avait annulée UN AN auparavant). J’appelle… « Je me présente, blablabla, dites, je voulais savoir si j’avais toujours des contrats actifs chez vous ? » « ah non » « ah, donc vous pourriez m’expliquer pourquoi vous me prélevez x€ / mois alors ? ». Gros blanc… La nana s’énerve (mais pas contre moi), m’explique qu’ils ont eu un bug du système, qu’elle allait régler cela de suite, qu’on sera remboursés en mai.
Bon, le côté fun c’est que ce sera comme si on avait mis des sous de côté^^ Et non, je ne sais pas pourquoi on n’avait pas vu ce prélèvement plus tôt…

La mutuelle

Je résilie ma mutuelle, je reçois les documents certifiant ma radiation au 31 mars. Deux semaines après je reçois un document me disant qu’ils n’ont pas pu faire le prélèvement sur mon compte pour Avril… Baheu… Comment dire…

J’appelle le numéro dédié pour mettre ça au clair.
Boite vocale qui va bien pour t’orienter vers le bon service… (déjà 2 minutes au compteur). Youpi quelqu’un décroche, j’explique le problème. Et là « Ah mais là nous avons un bug informatique, donc je ne peux pas accéder à votre dossier, vous pouvez me donner votre numéro pour que je vous rappelle ? ». Je lui donne mon numéro belge, forcément elle me dit que ça ne passe pas, et que je dois rappeler ultérieurement…

Au final

Je ne vous ai donné que trois exemples… je pense que vous avez déjà dû vivre ce genre d’expériences très désagréables, expatrié ou pas d’ailleurs. La seule différence, c’est que le compteur tourne, et l’addition est en général très (je me dois d’insister sur ce point) salée.
Il faut savoir qu’en France dans le pack de votre box, vous avez Internet + téléphone, et souvent les appels internationaux gratuits. Ca n’existe pas forcément dans les autres pays… Ce n’est pas le cas en Angleterre ni en Belgique !

Heureusement on tombe quand même enfin aussi (quand on y parvient) sur des gens sympathiques qui nous aident, ou acceptent de continuer les échanges par mail plutôt que par téléphone ou par courrier. On a même parfois de beaux fou rires.

Si vous avez des conseils pour appeler depuis l’étranger gratuitement je suis preneuse !
Bien sûr pour les trucs perso, tout passe par Skype ou Telegram.

Vous avez aussi des galères d’expat’ à raconter ? Ou des galères avec l’administration française de manière générale ? Racontez-moi, je me sentirai moins seule !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  1. Saroone

    Chaque fois qu’on évoque les méandres de l’administration française, je revois la scène des 12 travaux d’Astérix : « le laisser-passer A38 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

    Répondre
  2. Petitgris

    Pour régulariser sa situation familiale ma voisine a besoin de documents administratifs ( genre acte de naissance …) de Kinshasa au Congo. Or après la récente révolte tout a été incendié et il n’y a plus aucune trace. Elle essaie de faire comprendre ça à l’administration française qui lui répond invariablement de consulter Kinshasa ! Son mari était belge. Lors de son décès elle a écrit à Bruxelles qui lui a dit qu’elle ne devait s’attendre à rien toucher. 4 ans plus tard elle vient de toucher tous les arriérés et se fait assommer par les impôts français ! Il y aurait de quoi rire ..;si ce n’était pas aussi triste ! Bisous et bon courage :)

    Répondre
  3. Ophélie G.

    C’est quand même dingue ce genre d’histoires… On comprend bien qu’ils veulent qu’on revienne ! Je n’ai jamais trop eu de problème, si ce n’est quand j’ai voulu résilier mon contrat avec SFR. Ça a été la guerre, mais j’ai rien lâché ! xx

    Répondre